L'Œil Neuf

Diffusion de l’art moderne et contemporain

Anita de CARO

decaroNée en 1909 à New York, meurt en 1998 à Paris.
Elle commence à étudier la peinture avec Hans Hoffînan, à New York. Elle vient ensuite en Europe, à Zurich d'abord, où elle fait la connaissance de Paul Klee. Elle s'installe à Paris en 1934 et suit l'enseignement de Hayter à l'Atelier 17. Elle épouse en 1939 le français Roger Vieillard, graveur au burin. Elle expose à la Galerie L’Esquisse, puis chez Adrien Maeght. De 1955 à 1962 :c'est l'époque des « cosmogonies » et des épiphanies solaires attisant la lutte entre l'ombre et la lumière, aussi bien dans le jeu des formes que dans celui des couleurs. Dédaignant toute Ecole ou toute formule, elle expose aussi bien en tant qu'artiste américaine en France, en tant que représentante de l'Ecole de Paris ou de l'art Abstrait, aucune étiquette ne saurait lui convenir. Son œuvre oscille en permanence entre abstraction et figuration, réalisant ainsi la synthèse entre ce qui parle à son esprit et ce qui plaît à sa vision. (Jean Tardieu Catalogue d'exposition, 1977, galerie Coard, Paris).A partir de 1967, sans aucun divorce avec le tableau, elle monte en sujets des pièces de bois colorés qui deviennent des bas-reliefs ou statues. A sa dernière exposition, en 1996, au Musée Ecole de La Perrine de Laval, elle présente des collages de papier gouaché sur fond noir ou tacheté d’aquarelle d’une grande poésie et d’inspiration cosmique. On peut rattacher un peu artificiellement Anita de Caro aux peintres de l'Abstraction Impressionniste où l'artiste traduit son émotion par un entrecroisement de touches chromatiques. Elle se rattache ainsi à la famille des Bissière, Manessier, Viera Da Silva, Le Moal, Elvire Jean